Une ville qui protège

Des agents de proximité au service de la tranquillité publique

Pour se prémunir face aux incivilités et aux actes malveillants, nous ne pouvons nous payer de mots. Il faut pour cela des agents attentifs et visibles. Et ceux-ci sont bien plus efficaces sur le terrain, prêts à agir, que derrière des écrans de surveillance où il ne pourront que constater les dégâts.

Malheureusement, dans ce domaine comme dans bien d’autres, l’Etat fuit ses responsabilités. C’est ainsi qu’en 2012, le gouvernement de l’UMP a fermé le commissariat de Mitry-Mory, malgré notre mobilisation, au cours de laquelle l’opposition municipale – qui ne fait que crier au loup – à brillé par son absence. Résultat, notre circonscription de sécurité ne comptait en 2017 qu’un agent pour 490 habitants, contre une moyenne de un pour 280 en France !

Face à cette situation, nous avons poursuivi notre mobilisation pour obtenir davantage d’agents : 14 nouveaux policiers ont rejoint le commissariat de Villeparisis en 2018.

Mais nous avons aussi pris nos responsabilités en doublant les effectifs des agents de surveillance de la voie publique qui sont 6 sur le terrain, et des agents de surveillance des points école, au nombre de 14.

Et depuis 2018, c’est la police intercommunale qui intervient sur la ville, 7 jours sur 7, tout en préservant les finances municipales et les budgets des autres services publics.

Prévenir plutôt que guérir

Lutter contre les incivilités, c’est aussi agir avant qu’elles ne surviennent !

C’est l’objectif poursuivi avec le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance, auquel participent, sous la présidence du Maire et du Sous-Préfet, le conseil départemental, la préfecture, le commissariat de police mais aussi les bailleurs sociaux, la SNCF, les établissements scolaires, le Centre Communal d’Action Sociale et les associations.

Au Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance

Quelques exemples de l’action de ses huit groupes de travail : les mascottes vous appelant à ralentir à proximité des écoles, la réalisation de chantiers éducatifs, les réunions « Bien vivre dans son quartier » avec les bailleurs et le commissariat, où la mise sur pied de l’Observatoire local des violences faites aux femmes.

C’est dans le même esprit qu’interviennent désormais des équipes de médiateurs sociaux qui font le tour des différents quartiers de la ville en période de vacances scolaires pour rencontrer, échanger, et promouvoir les bonnes conduites.

Faire face aux accidents de la vie

Dans une ville solidaire, l’adaptation des dispositifs d’accompagnement est un souci de chaque instant. Plus de 300 familles, dont près de la moitié sont des familles monoparentales, sont ainsi accompagnées au Centre Communal d’Actions Sociales où elles peuvent trouver une aide financière, alimentaire, et pratique pour l’avancée de leurs démarches.

C’est dans cette perspective qu’a été créé en 2015 un dispositif de micro-crédit municipal permettant l’obtention de prêts pouvant aller jusqu’à 500 euros.

Distribution des colis de Noël à destination des anciens

Et à L’Espace solidarité, dont l’accueil a été rénové pour faciliter l’orientation du public, ce sont près d’une quinzaine d’associations qui disposent de permanences afin de proposer leur aide aux Mitryen.ne.s.

Enfin, face aux risques d’isolement, des événements permettent à chacun de profiter des bons instants de la vie, comme avec le Noël de la Solidarité qui accueille plus de 200 enfants, où la remise de colis aux plus anciens.

Un toit, c’est un droit !

Quand tant de villes fustigent le logement social et refusent d’en construire, Mitry-Mory assume de favoriser son implantation pour répondre à une demande importante de la population. Près de 1500 demandes sont enregistrées, dont une bonne moitié proviennent de Mitryen.ne.s.

Dans cette situation, répondre à temps à toutes les demandes est impossible, mais de nouveaux logements sont encore construits en assurant leur intégration à la ville avec de petits ensemble disposant de leur identité propre : la ville affiche ainsi un taux de 28% de logements sociaux.

Inauguration des 18 nouveaux logements de la résidence des Fables le 4 mars 2017

Et pour que les règles d’attributions soient claires et justes pour tous le monde, un Comité citoyen pour la transparence dans l’attribution des logements sociaux a été créé, qui accueille des demandeurs de logements tirés au sort, a travaillé à établir une nouvelle grille de cotation aux critères clairs, et rend compte régulièrement des attributions de logements.

Agir pour le droit au logement, c’est aussi lutter contre l’habitat insalubre : en instaurant un permis de louer, nous avons déjà pu intervenir à l’encontre de plusieurs marchands de sommeil qui sévissaient sur la ville en louant des logements indignes.

Quand la santé va, tout va !

Dans le département de Seine-et-Marne, qui est l’un de ceux qui compte le moins de médecins par habitant, l’accès aux soins est une question majeure.

Mitry-Mory n’échappe pas à la règle et nous n’avons pas ménagé nos efforts pour attirer de nouveaux médecins en ville.

13 cabinets ont été aménagés dans des locaux municipaux afin d’accueillir de nouveaux médecins dans les différents quartiers de la ville.

Une partie d’entre eux, situés à la Réneuse, ont finalement accueilli à la rentrée 2019 le Centre Municipal de Santé. Celui-ci accueille des médecins salariés par la ville, et pratiquant les tarifs conventionnés de secteur 1, le tiers payant et le tiers payant intégral.

A ce jour, deux médecins et une sage-femme s’y sont installés, et seront bientôt rejoint par d’autres praticiens.

De quoi renforcer l’offre de soin locale !

Le niveau intercommunal n’est cependant pas oublié avec l’arrivée des taxis communautaires de la Communauté d’Agglomération Roissy Pays de France à laquelle les Mitryen.ne.s ont désormais accès pour se rendre à l’hôpital de Jossigny auquel ils sont rattachés.

Auprès de l’Agence Régionale de Santé, nous continuons en parallèle de demander notre rattachement à l’hôpital Robert Ballanger d’Aulnay-sous-Bois, beaucoup plus proche.

En pointe sur l’égalité femmes-hommes

L’égalité femmes-hommes est une question qui se pose chaque jour, dans chaque aspect du quotidien. C’est pourquoi nous nous en sommes saisis au niveau local.

Atelier sur entrepreneuriat au féminin à la Maison des Droits des Femmes et de l’Égalité Dulcie September

Mitry-Mory est ainsi une ville doublement pionnière en la matière :

D’une part avec sa Maison des Droits des Femmes et de l’Égalité Dulcie September, un service public ouvert aux femmes et encore très rare en France? dont les locaux ont été étendus en 2014. 40 ateliers et cercles de parole s’y tiennent chaque année, tandis que plus de 200 femmes victimes de violences y ont été suivies depuis 2014.

Et d’autre part grâce à l’Observatoire Local des Violences Faites aux Femmes, créé en 2018 pour mettre en relation l’ensemble des acteurs du territoire qui travaillent à ce sujet. Nous demandions sa création au département depuis des années, sans succès. Qu’à cela ne tienne nous l’avons fait nous-même !

Retrouvez également :
Une ville à vivre
Une ville durable
Une ville mobilisée
ut quis non id ut Aliquam ipsum adipiscing mi,
Partagez
Tweetez